Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 

 
Accueil
 
Conseiller d'insertion et de probation - Conseillère d'insertion et de probation
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

Le conseiller d’insertion et de probation (CIP) fait partie de l’administration pénitentiaire. Son rôle : aider les personnes placées sous main de justice à se réinsérer socialement.
En milieu fermé, il rencontre chaque nouvel arrivant. Après avoir pris connaissance du dossier, il aide le détenu dans le règlement des problèmes pratiques posés par l’incarcération et se renseigne des difficultés financières et administratives que cela pose à la famille du détenu et à ses proches. Par la suite, il suit le déroulement de la détention. Il encourage le détenu à participer à des activités socio-éducatives au sein de la prison, lui propose de s’inscrire à une formation… afin de prévenir les effets désocialisants liés à l’emprisonnement. Pendant tout le temps de la détention, il cherche aussi à maintenir les liens entre le détenu et ses proches. Enfin, il prépare la sortie de prison et accompagne le détenu dans ses démarches pour retrouver un emploi, un logement…
En milieu ouvert, le CIP a pour mission d’accompagner, d’orienter et de suivre les personnes bénéficiant d’une alternative à l’incarcération (semi-liberté, libération conditionnelle, placement sous surveillance électronique…). Il veille à ce que ces personnes respectent les obligations qui leur sont imposées en termes de résidence, de formation, de soins, de travaux d’intérêt général…
Enfin, il peut être chargé d’effectuer des enquêtes avant un jugement. Ainsi, pour les personnes de 18 à 21 ans, le juge d’instruction est obligé de s’adresser au CIP pour réaliser une enquête sur la situation socioprofessionnelle du jeune. Ces éléments vérifiés, le CIP peut proposer une mesure alternative à l’incarcération.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le CIP travaille dans un service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), service départemental du ministère de la Justice.

Il peut travailler en milieu fermé ou ouvert. Dans le premier cas, il intervient directement en prison auprès des personnes incarcérées. Dans le second cas, il reçoit, dans son bureau, les personnes condamnées à des peines restrictives de liberté. Il peut aussi être affecté dans un service administratif.

Le CIP travaille en lien étroit avec les autorités judiciaires, le directeur du centre pénitentiaire, les institutions (logement, emploi, santé…), les collectivités territoriales, les associations, les réseaux d’employeurs… Cela lui permet de développer et de coordonner un réseau de partenaires qui facilitera la réinsertion ou la sortie de prison des condamnés.

Ce métier demande un très bon équilibre personnel, le sens de l’écoute, la capacité à comprendre l’environnement social des personnes prises en charge et les difficultés de leur situation. Le CIP doit savoir communiquer malgré l’agressivité éventuelle du détenu. Comme pour tous les professionnels de l’insertion, dynamisme, conviction et persévérance sont essentiels.

Comment y accéder?

Pour devenir CIP, il faut passer un concours organisé par le ministère de la Justice, ouvert aux titulaires d’un diplôme de niveau bac +2. Attention : comme pour tous les concours de la fonction publique, le niveau d’études des candidats est bien souvent supérieur à celui qui est demandé.
Une fois reçus au concours, les nouveaux conseillers suivent une formation de deux ans à l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP) à Agen au cours de laquelle ils effectuent plusieurs stages pratiques.

Comment évoluer ?

Les personnels d’insertion et de probation se composent de conseillers, de chefs de service et de directeurs d’insertion et de probation. Le CIP peut devenir chef de service soit par concours interne, soit à l’ancienneté. Chef de service, il peut progresser selon les mêmes modalités, au poste de directeur d’insertion et de probation.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après plusieurs fiches dont celle de l'Onisep)

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom