Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 

 
Accueil
 
Maquilleur - Maquilleuse
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

Comédiens, mannequins, présentateurs et invités d’une émission télé… : avant d’entrer en scène ou de rejoindre un plateau de tournage, tous passent entre les mains expertes d’un maquilleur. Un métier qui revêt des aspects très différents selon le contexte dans lequel il est exercé.
A la télévision, la principale mission du maquilleur est de faire en sorte que les visages passent bien à l’écran, qu’ils soient télégéniques, malgré les éclairages très puissants.
Pour les œuvres de fiction (films ou téléfilms) ou le théâtre, le maquillage a une fonction esthétique, mais il sert aussi à exprimer la personnalité, à accentuer ou mettre en évidence l’état supposé des différents personnages (forme resplendissante ou au contraire fatigue, vieillesse…). Dans le cas d’un spectacle scénique, le maquilleur peut forcer le trait afin que l’expression recherchée soit visible de loin par le public. Pour certains projets, le maquilleur peut réaliser des fausses cicatrices ou blessures, poser des prothèses, des postiches (cheveux, moustache, barbe)…

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Comme la plupart des techniciens du spectacle, le maquilleur exerce en indépendant sous le statut d’intermittent du spectacle et travaille à la pige, sur des contrats ponctuels. Les emplois salariés dans les sociétés de télévision sont rares.

Le maquilleur doit avoir une bonne connaissance des produits cosmétiques et maîtriser les diverses techniques de maquillage. Par ailleurs, dans ce métier, la pratique du dessin, du modelage ou de la peinture sont toujours utiles.

Quel que soit son contexte d’exerce, le maquilleur travaille en étroite collaboration avec plusieurs autres professionnels : costumier, éclairagiste, cadreur, réalisateur, styliste de mode, photographe… Il doit avoir le sens des contacts et savoir créer une relation de confiance, non seulement avec les responsables de projets, les techniciens mais aussi avec les artistes.

Certaines séances de maquillage demandent des heures de concentration, d’autres doivent être rapides et sont chronométrés. Une certaine résistance à la fatigue et au stress est nécessaire. D’autant plus que ses horaires de travail sont presque toujours décalés (tard le soir, le week-end…) avec de nombreux déplacements.

Discrétion, grande précision des gestes, rapidité, créativité, sens artistique, souci du détail sont d’autres qualités incontournables pour exercer ce métier.

Comment y accéder?

Il n’existe pas de diplôme d’Etat reconnu. Un diplôme de base dans le domaine de l’esthétique peut être intéressant pour entrer dans le métier : CAP, Bac Pro, BP Esthétique cosmétique parfumerie, BTS Métiers de l'esthétique-cosmétique-parfumerie… Par ailleurs, plusieurs écoles privées assurent des formations de maquillage.

Comment évoluer ?

En complément de son activité ou comme évolution professionnelle, le maquilleur peut travailler dans un salon de coiffure, une parfumerie, un grand magasin…


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après plusieurs fiches dont celles du CIDJ)

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom