Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 
42.900 emplois en Basse-Normandie (source INSEE - recensement 1999)
 
Accueil
 
Palefrenier - Palefrenière
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

Le palefrenier travaille dans les écuries. Il passe une grande partie de son temps à l’entretien des boxes (renouvellement de la litière…) et du matériel : soin des équipements de cuir (selles, harnais, courroies) et nettoyage des étriers et mors. Dans les établissements équestres les plus petits, il peut aussi réparer les clôtures, ratisser le manège, entretenir les espaces verts… Le palefrenier prodigue également aux chevaux les soins quotidiens : distribution des rations de nourriture, pansage (nettoyage et brossage) des animaux… Côtoyant en permanence les animaux, il peut repérer un problème de santé (blessure, boiterie, maladie) ou un changement d’allure ou de comportement. Dans ce cas, il prévient l’éleveur de chevaux. Le palefrenier peut être amené à assister certains professionnels : maréchal-ferrant, vétérinaire, inséminateur.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le palefrenier exerce dans les établissements qui hébergent des chevaux et plus généralement des équidés (poneys, ânes) : clubs équestres, centres de tourisme équestre, haras. L’activité est saisonnière, souvent liée au sur croît d’activité des vacances. Les postes proposés sont souvent en intérim, CDD ou à temps partiel.

Le métier de palefrenier est très physique. Il faut être robuste. En général, le palefrenier commence tôt le matin (vers 6 heures) et sa journée peut se terminer tard le soir. Il porte des charges lourdes : (sacs de fourrage, seaux de nourriture, bottes de foin...) et doit supporter des températures froides ou élevées des boxes ou des manèges, couverts mais non chauffés.

La polyvalence est de rigueur dans ce métier. Les tâches effectuées par le palefrenier étant nombreuses et variées. Des rudiments de mécanique, de maréchalerie, mais aussi d’électricité, de maçonnerie et de menuiserie sont nécessaires.

Pour exercer ce métier, il est préférable d’avoir des bases d’équitation mais ce n’est pas une obligation. En revanche, le palefrenier doit posséder de bonnes connaissances en anatomie équine.

Comment y accéder?

Le diplôme le plus adapté pour accéder à ce métier est le CAPA Soigneur d’équidés. Le CAP Maréchalerie et le Bac Pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique sont deux autres diplômes également appréciés.

Comment évoluer ?

Le métier de palefrenier est un métier usant. Les professionnels ayant plus de trois ans d’ancienneté au sein d’un même poste sont rares. Avec de l’expérience, le palefrenier peut évoluer vers d’autres métiers du cheval : chef palefrenier, responsable d’écuries, accompagnateur de tourisme équestre avec une formation complémentaire... Une bonne expérience des chevaux et un bon niveau d’équitation faciliteront cette évolution.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après fiche Onisep)

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom