Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 

 
Accueil
 
Chercheur - Chercheuse
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

Le chercheur (chargé de recherche ou directeur de recherche) concourt à une mission d’intérêt national. C’est d’abord un homme ou une femme « de laboratoire ». Son travail, qui peut s’étaler sur plusieurs années, se découpe en quatre étapes : concevoir le sujet de recherche, élaborer le protocole expérimental, réaliser les expériences en laboratoire et enfin interpréter les résultats. Il participe ainsi au développement de la connaissance. Son travail peut donner lieu à une application industrielle. Il diffuse les résultats de ses travaux dans des revues spécialisées. Il peut aussi les faire connaître à ses confrères en participant à des colloques. Il contribue également à la diffusion de la culture scientifique et technique dans toute la population et notamment parmi les jeunes. Enfin, il participe à la formation initiale et continue ainsi qu’à l’administration de la recherche. Le directeur de recherche, chercheur confirmé reconnu par la qualité de ses productions scientifiques et par l'excellence des projets qu'il a menés, peut diriger une unité de recherche.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le chercheur travaille dans une unité de recherche au sein d’un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST).
Le plus connu est le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Mais il en existe d’autres : l’Institut national de recherche agronomique (Inra), le Cemagref (Institut de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement), l’Institut national d’études démographiques (Ined), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Institut national de recherche en informatique et automatique (Inria), l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (Inrets), le Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC).
Il peut également travailler dans les établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) dont font partie les universités, les Ecoles normales supérieures, les Ecoles centrales..., ainsi que dans des grands établissements (Collège de France, Conservatoire national des métiers (Cnam), Ecole nationale des Chartes, Ecole des hautes études en sciences sociales...).
Tous ces établissements recrutent essentiellement par voie de concours.

Mais il peut aussi exercer son activité dans des organismes qui recrutent sur contrats régis par le Code du travail :
- établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) : Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'eau (Ademe), Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)... ;
- certains groupements d'intérêt public (GIP) ;
- les fondations privées (Institut Curie, Institut Pasteur).
Dans ce cas, les procédures de recrutement sont similaires aux pratiques en vigueur dans le secteur privé.

Le métier de chercheur offre des possibilités de voyager ou de travailler à l'étranger. Ainsi, dans certaines disciplines, la collaboration internationale est forte et permet de nombreux échanges.

Par ailleurs, le chercheur peut effectuer une mobilité d'au moins deux ans dans un autre organisme de recherche ou d'enseignement supérieur, à l'étranger, auprès d'une administration de l'Etat, d'une collectivité territoriale, d'une entreprise publique ou privée.

Dans la fonction publique, la rémunération principale d'un chercheur augmente périodiquement au fur et à mesure qu'il gravit les échelons à l'intérieur de son grade : à chaque échelon correspond en effet un indice qui détermine le montant de la rémunération principale.

Comment y accéder?

Les ouvertures de concours qui permettent d'accéder au métier de chercheur sont publiées au Journal officiel dans un arrêté du ministre chargé de la recherche. Le recrutement se fait sur titres et travaux. Une session annuelle est organisée pour chaque établissement recrutant sur concours. La sélection est sévère.

Pour se présenter aux concours de chargé de recherche ou de directeur de recherche, il est nécessaire d'être titulaire d'un doctorat ou d'un titre universitaire jugé équivalent ou encore de faire valoir des travaux scientifiques susceptibles d'être jugés de niveau équivalent.

Les chargés de recherche sont recrutés à l'issue des études doctorales en tant que chargés de recherche deuxième classe. Pour un recrutement direct dans le corps des chargés de recherche de première classe, les candidats doivent justifier d'une expérience de 4 années dans les métiers de la recherche ou de travaux scientifiques jugés équivalents par l'instance d'évaluation. Les candidats aux concours de directeur de recherche de deuxième et de première classe doivent justifier respectivement de 8 et 12 années d'exercice des métiers de la recherche.

Après réussite du concours, le lauréat est nommé fonctionnaire stagiaire. Il est affecté par le directeur général de l’établissement à une unité de recherche. Le stagiaire est titularisé après une étude probatoire d'une année.

Comment évoluer ?

Le chercheur peut évoluer en passant des concours, comme on n'a pu le voir précédemment.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après les informations du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche)

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom