Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 
Un secteur qui crée de l'emploi de proximité sur tout le territoire
 
Accueil
 
Carreleur - Carreleuse
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

Le carreleur intervient une fois le gros œuvre terminé, mais il peut arriver qu'il construise lui-même le mur sur lequel il va poser des carreaux.
Le carreleur pose des carreaux, des dalles ou des mosaïques au sol et sur les murs de cuisines, salles de bains, piscines, façades d'immeubles... Il doit avoir de bonnes notions de maçonnerie car il doit préparer la surface à couvrir de carreaux. En effet, il recouvre la surface d'une chape qu'il fabrique à partir de sable et de ciment. Il y dépose une couche d'enduit pour rendre la surface lisse.
Il utilise une équerre et un fil à plomb pour tracer des repères qui permettent un bon alignement des carreaux. Il peut alors répandre du ciment ou de la colle sur la surface à couvrir et y placer les carreaux les uns contre les autres. Une fois le carrelage sec, il réalise les joints en appliquant de la colle liquide ou du ciment. Le carreleur procède enfin au nettoyage du carrelage.
Outre les travaux neufs, il effectue souvent des réparations ou des aménagements de logements.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le carreleur peut travailler dans des entreprises artisanales, des PME ou de grandes entreprises de gros oeuvre et maçonnerie. Dans les entreprises artisanales, le carreleur est polyvalent et autonome. Le plus souvent il travaille seul mais il peut être amené à travailler en équipe. Il réalise l'ensemble des travaux sur un chantier qui peuvent comprendre quelques interventions en plâtrerie ou en maçonnerie. Dans les petites PME (10 à 30 salariés), le carreleur doit être polycompétent : double spécialisation carrelage et revêtements souples (solier). Dans les plus grandes entreprises, le carreleur est un spécialiste très qualifié ou expérimenté dans son domaine.

Ce professionnel travaille le plus souvent sur un chantier à l'intérieur. Mais il peut lui arriver de travailler à l'extérieur lorsqu'il réalise des décorations de façades sur échafaudage. Il est à genoux pour mettre en place les carrelages au sol, mais il est debout ou sur des échafaudages lorsqu'il pose des revêtements muraux. Il se déplace souvent pour se rendre d'un chantier à l'autre, sa rémunération est alors complétée, suivant le cas, par des indemnités forfaitaires de petits ou de grands déplacements (indemnités de trajet, de repas, de transport).

Il doit savoir interpréter un dessin et pouvoir le reproduire, d'où un certain goût pour la décoration et l'esthétisme. Il doit aussi savoir conseiller un client sur le choix du matériau approprié à poser au sol.

Comment y accéder?

Le CAP Carreleur mosaïste est le diplôme de base exigé par les entrepreneurs. Pour garantir une meilleure insertion professionnelle, il est recommandé de poursuivre sa formation en préparant les diplômes suivants :
- Bac Pro Aménagement et finition du bâtiment
- BP Carrelage mosaïque
- BTS Aménagement finition.
Le carreleur peut aussi préparer le CAP Solier moquettiste pour être polycompétent.

Comment évoluer ?

La profession est particulièrement ouverte et la promotion interne très développée. Une expérience confirmée et une reconnaissance du chantier permettent d'accéder aux fonctions de chef d'équipe, puis de chef de chantier. Le carreleur peut aussi se mettre à son compte.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom