Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 
42.900 emplois en Basse-Normandie (source INSEE - recensement 1999)
 
Accueil
 
Conducteur de machines d'exploitation forestière - Conductrice de machines d'exploitation forestière
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

Le conducteur de machines d'exploitation forestière exécute des travaux d'abattage, d'ébranchage, de tronçonnage et de débardage avec des engins très perfectionnés, sans intervention manuelle.
L’abattage est réalisé à l’aide d’une abatteuse ou tête d’abattage : celle-ci sectionne l’arbre et le “façonne”, c'est-à-dire enlève les branches du tronc et le coupe en billons de bois de la longueur désirée.
Joysticks, ordinateur et logiciels de commande, bras articulé téléguidé et outils de coupe précis : guider un tel engin tout terrain est un vrai privilège.
Le débardage consiste à enlever les grumes et les billons et les transporter en bordure de route, pour être stockés puis repris par un transporteur.
Il existe deux types d’engins pour débarder le bois :
- le porteur, équipé d’une grue munie d’une pince, qui débarde des bois de petite longueur
- le skidder ou débusqueur, équipé d’un câble et d’un treuil télécommandés, qui tire les bois de grande longueur jusqu’à l’aire de stockage.
En montagne, le débardage se fait aussi par câble aérien.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le conducteur de machines d'exploitation forestière est employé par des entreprises de travaux forestiers, des exploitants forestiers, des coopératives forestières, et autres sociétés d'approvisionnement en bois.
Il doit posséder de bonnes notions de sylviculture, afin de différencier les essences d’arbres et de pouvoir réaliser seul les éclaircies. Il doit aussi maîtriser la connaissance du milieu forestier et de ses contraintes, notamment environnementales.
Sa dextérité et son sens de l'espace lui permettent de franchir les obstacles et de préserver l'environnement du sous-bois.
En débardage, il intervient de plus en plus souvent en même temps que l'équipe de bûcherons avec laquelle il doit organiser le travail pour minimiser les dégâts au peuplement forestier.
Le conducteur de machines d'exploitation forestière doit pouvoir effectuer les premiers dépannages et assurer l’entretien quotidien de son matériel.
Il peut travailler seul, donc une bonne connaissance des règles de sécurité est impérative, de l’initiative et de bons réflexes sont aussi indispensables.
Grâce à une cabine chauffée ou climatisée, le conducteur de machines travaille par n’importe quel temps. Toutefois, il peut être amené à cesser un chantier pour des raisons de portance insuffisante du terrain ou lors de la montée de sève au printemps pour éviter d’abîmer les arbres.

Comment y accéder?

Il existe des formations adaptées à ce métier. Elles préparent aux diplômes suivants :
- CAPA Conducteur de machines d'exploitation forestière,
- CAPA Travaux forestiers,
- Bac Pro Gestion et conduite de chantiers forestiers,
- BPA Conduite de machines forestières.

Comment évoluer ?

Le conducteur de machines d'exploitation forestière peut s'installer à son compte comme entrepreneur de travaux forestiers.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après fiche fournie par Professions bois)

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom