Information sur l'emploi, la formation et les métiers en Normandie

Cité des métiers de Normandie

Suivez Informétiers
 
42.900 emplois en Basse-Normandie (source INSEE - recensement 1999)
 
Accueil
 
Eleveur de chevaux - Éleveuse de chevaux
En quoi consiste ce métier ? VERSION IMPRIMABLE

L’éleveur de chevaux est le plus souvent spécialisé dans un type de cheval :
- les chevaux de trait qui sont principalement destinés à la production de viande pour l’alimentation humaine, mais également utilisés pour l’attelage et le travail ;
- les chevaux de selle, les poneys sont destinés aux loisirs (équitation, randonnée…), au sport (saut d’obstacle, dressage…), au travail (surveillance, utilisation dans les villes…) ;
- les chevaux de course essentiellement destinés aux courses de trot ou de galop.
L’alimentation, le soin des animaux (pansage, curage des pieds, traitements antiparasitaires…), l’entretien de toute l’infrastructure (écuries, boxes, bâtiments de stockage, prés, clôtures,…) sont les préoccupations quotidiennes de l’éleveur.
L’éleveur s’occupe aussi de la reproduction des animaux et de la mise bas des poulains. Il surveille avec attention la croissance des animaux. Il réalise l’éducation des équidés (approche, mise du licol, tenue à la longe, mise de la selle…). Pour les élevages importants, l’éleveur peut produire les céréales nécessaires à l’alimentation des animaux.
Outre les travaux d’extérieur, l’éleveur doit également effectuer des tâches administratives et de gestion, et faire connaître son élevage. Si l’élevage est important, il peut encadrer du personnel.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

Le métier s'exerce principalement au contact quotidien avec les animaux. Il faut donc comprendre le comportement des animaux et entretenir des rapports affectifs avec eux. Ce travail nécessite des manipulations fréquentes de charges (sacs, seaux, bottes de fourrage...). Par ailleurs, les activités de monte et d'entraînement impliquent une bonne condition physique et sportive. L’élevage prend beaucoup de temps et demande une disponibilité de tous les instants. Les congés sont rares et les journées commencent tôt.
L’éleveur de chevaux est employé dans un élevage de taille importante ou installé à son compte. Concernant ce dernier cas, il faut savoir qu’en raison de l’importance du capital à investir pour l’achat ou la location de terres et de bâtiments, l’exploitation est souvent transmise de père en fils. Les débouchés sont rares.
Par ailleurs, rares sont les agriculteurs se consacrant uniquement à l’élevage : 5 à 10 % d’entre eux vivent de cette activité.

Comment y accéder?

Ce métier peut être accessible avec un CAPA Soigneur d'équidés mais les diplômes les plus adaptés sont le Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole option élevage et valorisation du cheval et le BTSA Productions animales spécialité élevage équin et valorisation des jeunes chevaux.
Pour pouvoir bénéficier des aides de l'Etat pour l'installation, l'éleveur qui débute doit posséder un des diplômes de niveau minimum Bac pro de la filière agricole. Il doit également effectuer un stage de six mois en dehors de l'exploitation familiale.

Comment évoluer ?

L'éleveur peut développer une activité d'enseignement de l'équitation à poney ou à cheval ou une activité touristique (promenades). Dans ce cas, il doit passer un brevet professionnel d'Etat ou embaucher un moniteur possédant ce diplôme.


Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes

source : Groupe de travail Prisme Basse-Normandie (d'après fiche Arifor)

Informations légales - Adresses utiles - Réalisation - Plan du site - contact   RSS

Logo Etat    Logo Conseil Régional    Logo FSE    Logo Errefom